Expérimentation en XML

La journée d’étude organisée le 25 mars par le CRAHAM sur « Identifier et décrire les animaux aquatiques au Moyen-Age » a été l’occasion pour moi de découvrir le formidable travail de Marie Bisson (Unicaen, Centre Michel de Boüard-Craham), et sa façon d’envisager un travail d’indexation dans le cadre d’une recherche sur des ichtyonymes. Sa communication intitulée « Indexer le corpus Ichtya et constituer des thésauri partagés : expérimentation sur les textes de Peter Artedi » nous présentait notamment la problématique posée par le choix de ce sur quoi on centre l’indexation. Ainsi,  Zoomathia et son thésaurus OpenTheso fait du concept « animal » la base de ses notices alors que Marie Bisson propose de se baser plutôt sur l’ichtyonyme pour le travail mené par Icthya. Sa proposition et le choix des balises qu’elle suggérait m’ont particulièrement enthousiasmée.

Marie Bisson nous a également présenté les outils utilisés pour créer des notices en XML-TEI. Ce format standard, partageable, facilite notamment la recherche pluridisciplinaire, et d’ajouter de la connaissance à ce qui pourrait n’être que de la simple numérisation ou indexation d’oeuvres. Marie Bisson nous a indiqué travailler avec un éditeur XML appelé XML Mind XML Editor et nous a présenté ses expérimentations et propositions pour des notices XML du corpus Ichtya.

Grâce à cette communication, j’ai pu avancer dans mon propre travail sur la création de notices sur les animaux aquatiques décrits par Pline l’Ancien dans son livre IX de l’Histoire Naturelle. Je me suis lancée, avec le logiciel Oxygen XML Editor dans l’établissement de notices xml, complétées d’un fichier DTD et d’une mise en page XSL pour une visualisation dans un navigateur.

Je suis donc partie de mon tableur décrit dans l’article « Méthodologie » :

tableurOldSchool

tableurOldSchool

Pour créer une notice xml plus complète :

dauphin

Notice qui est ainsi visible dans mon navigateur :

NoticeDelphinus

Cette expérimentation suscite plusieurs réflexions. D’abord, mon tableur trouve aujourd’hui pleinement son utilité, car son établissement (fastidieux) me permet de bien identifier ce que je veux voir apparaître dans une notice, et m’aide grandement à naviguer dans le texte plinien. Ensuite, le choix des balises est crucial pour ce travail si on veut le rendre inter-opérable avec d’autres travaux. J’ai fait le choix de faire une notice comportant un grand nombre de balises,  mais on peut noter que l’outil permet non seulement de rajouter très facilement des entrées, mais aussi d’en masquer certaines pour la visualisation finale. On pourrait ainsi imaginer des outils de médiation basés sur ces notices XML mais comportant moins d’entrées, ou des entrées modulables en fonction des besoins et des publics.

Cite this article as: Julie Le Goïc, "Expérimentation en XML," in Plongée avec Pline l'Ancien, 27/03/2016, ISSN 2494-3266, http://hstpline.hypotheses.org/46.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *